avril 1, 2021

Transformer les activités mondiales grâce à la finance intégrée : l’histoire de HUBUC

By: Zack Guiliano

Vous avez probablement déjà entendu dire que les technologies de la finance intégrée étaient en train de remodeler le monde financier.

« [Embedded finance is]Elles donnent un nouveau rôle aux entreprises technologiques dans la vie financière des consommateurs et des entreprises. » – Forbes

« [C’est-à-dire] des services financiers qui correspondent à la volonté du client, qu’il pourra utiliser n’importe où et à tout moment. » – FinExtra

« Une opportunité de 7 000 milliards de dollars. » – Business Insider

Mais qu’est-ce que la finance intégrée exactement ?

Et quelles sont ses implications pour les personnes qui utilisent ces services, par exemple les entreprises qui cherchent à élargir leurs offres financières ou les personnes qui veulent lancer une start-up ?

Pour approfondir ces questions, nous nous sommes entretenus avec les cofondateurs de HUBUC (qui utilise les API de Currencycloud), pour discuter de leur transition de client de la banque en tant que service (BaaS) à fournisseur de services de finance intégrée. Cet article se penche sur les évolutions du secteur du point de vue unique de chefs d’entreprise qui ont travaillé dans ces deux mondes : le PDG Hasan Nawaz et le directeur d’exploitation Ignacio Javierre. 

La banque en tant que service : « un compromis »

La banque en tant que service, ou Banking-as-a-service (BaaS), fait partie de la tendance croissante des modèles « as-a-service » que l’on observe dans le monde entier : les entreprises se connectent à une infrastructure existante (dans ce cas présent, la banque), par le biais d’intégrations relativement simples. Sur le terrain, la BaaS induit généralement une API connectée à une banque à charte, de sorte que les sociétés financières peuvent fournir les fonctionnalités de la banque via cette intégration. Solaris et Railsbank en sont des exemples.

Pour des infrastructures aussi complexes que les services financiers, cette innovation s’est avérée incroyablement précieuse, car elle réduit considérablement la barrière à l’entrée du secteur. Grâce à la BaaS, vous pouvez accomplir autant qu’une succursale bancaire physique, mais numériquement et de manière plus automatisée, ce qui ouvre la voie à des milliers d’expériences d’offres de services bancaires.

Une multitude de jeunes entreprises financières ont saisi l’occasion de lier leur technologie et leur service clientèle à ce service financier préconfiguré et préréglementé. C’est ainsi que sont nées les Fintechs.

La BaaS en action : tout est parti d’une start-up

Il est logique que lorsque Hasan Nawaz et Ignacio Javierre ont mis au point leur première solution il y a quelques années, un service de gestion des dépenses d’entreprise, ils se soient tournés vers la BaaS.

Lorsque leur start-up n’en était qu’à ses balbutiements, la BaaS était le moyen idéal de commercialiser rapidement leur produit minimum viable : « Le plus important pour une jeune pousse, c’est la rapidité et le prix... sans toutefois devenir un agent, nous pouvions commencer à émettre quelques cartes pour commencer à tester notre idée de Fintech », explique Ignacio Javierre. La BaaS a été une pièce maîtresse, car elle leur a permis de réduire au minimum la bureaucratie et de gagner en flexibilité sur leur marché cible.

Malheureusement, Ignacio Javierre et Hasan Nawaz se sont rendu compte que le modèle de BaaS actuel ne pouvait pas fonctionner pour leur solution sur le long terme. Ils ont souligné plusieurs inconvénients :

  1. Une transparence et une assistance minimales
    • La transparence des partenariats et des canaux bancaires est limitée dans le modèle vertical de la BaaS.
    • Les fournisseurs n’offrent généralement pas d’assistance fiable 24h/24 et 7j/7.
  2. Des fonctionnalités limitées
    • La BaaS peut fournir un ensemble rigide de services bancaires, avec peu de flexibilité ou de choix.
    • Les entreprises qui ont besoin de fonctionnalités spécifiques (comptes IBAN ou données de traitement des paiements en direct pour une gestion optimisée des dépenses, dans le cas de HUBUC) doivent trouver d’autres solutions.
  3. Les processus manuels
    • De nombreux fournisseurs de BaaS conservent des processus très manuels en raison de leur proximité avec les banques traditionnelles, bien qu’ils opèrent dans la sphère numérique, en particulier les processus KYC et d’intégration des clients.
    • Pour cette raison, Hasan Nawaz et son équipe attendaient généralement trois à cinq jours pour envoyer des fichiers zip, collecter des données, remplir des formulaires et recevoir des réponses. 
    • La conséquence : une expérience désagréable pour eux et leurs clients.
    • Ils savaient que ce serait impossible à grande échelle.
  4. Les marges commerciales
    • Comme les fournisseurs de type BaaS reposent sur des couches bancaires, les prix sont élevés.
    • Les Fintechs doivent soit réduire leurs marges, soit augmenter les frais pour les clients.

Résultat ? « Nous savions que nous n’étions pas en mesure de faire évoluer le produit », résume Hasan Nawaz. Il leur fallait un moyen plus efficace de fournir à leurs clients les services financiers que leur entreprise s’était engagée à offrir.

Les services bancaires intégrés : « la prochaine étape »

Après avoir fait face aux défis propres aux services financiers disponibles, Hasan Nawaz et son cofondateur Ignacio Javierre ont cherché à élaborer une nouvelle solution. Ils ont travaillé à la mise en œuvre d’un nouveau modèle de service horizontal, ce qui a abouti à la création de la société HUBUC, tout en faisant progresser la tendance des services de banque intégrée.

Au-delà de la BaaS, les services bancaires intégrés sont généralement toujours basés sur des API. Toutefois, ils intègrent plusieurs fournisseurs financiers, tels que les Fintechs et les partenaires bancaires, pour proposer le meilleur service dans chaque région et domaine. Les fournisseurs de services bancaires intégrés permettent aux partenaires d’adapter et d’incorporer des services bancaires entièrement numériques directement dans leur plateforme, puis de les exploiter en marque blanche.

C’est en raison de cette évolution que le secteur a vu apparaître une gamme plus large de services au-delà des services bancaires numériques : des applications boursières, aux programmes d’avance de salaire, en passant par des applications incontournables comme Uber et Airbnb. Toutefois, on pourrait émettre la critique que ces exemples s’inscrivent toujours dans le modèle B2C.

Les services bancaires intégrés en action : HUBUC et Currencycloud

Pour que HUBUC soit en mesure de fonctionner, M. Nawaz a dû faire appel à des partenaires de premier plan, notamment pour des services aussi cruciaux que les transactions transfrontalières. Il a effectué des recherches approfondies du côté du routage international et a découvert « l’ingrédient secret », comme il l’appelle : Currencycloud.

L’objectif de HUBUC consistait à couper à travers les couches de modèles de type BaaS et de travailler directement avec les grossistes ou les sociétés d’hébergement afin de fournir les options les plus économiques à ses clients. Grâce à ce partenariat, les clients de HUBUC peuvent désormais intégrer les services de Currencycloud via une seule API de HUBUC.

Aujourd’hui, HUBUC est un fournisseur de services bancaires intégrés et « un orchestrateur de processus techniques qui regroupe et s’intègre avec autant de fournisseurs de services que possible via une seule API ». Ce modèle offre une immense flexibilité par rapport à la BaaS. Par exemple, un client d’une agence fiscale peut intégrer les fonctionnalités de conformité et de rapprochement comptable d’une Fintech sans avoir à chambouler l’ensemble de son système ou à le construire lui-même.

Finance intégrée : « un pas de plus en avant »

Pour Hasan Nawaz, HUBUC traverse une période de transition : « Nous avons une vision de cette plateforme de services financiers intégrés, mais nous n’en sommes actuellement qu’à l’étape des services bancaires intégrés. » 

La différence est simple : plus de services, pas seulement bancaires, qui peuvent aider plus d’entreprises.

Cela reflète plus largement le secteur. La finance intégrée est la prochaine grande révolution. De plus en plus d’entreprises commencent à miser dessus. Stripe Treasury en est un bon exemple. Toutefois, personne n’est encore au point dans ce domaine ; à savoir que personne ne fournit tous ces services à tous les secteurs verticaux possibles via une API. 

M. Nawaz voit cette tendance comme une chance de fournir des services à la « majorité endormie » : c’est-à-dire les entreprises B2B qui ont désespérément besoin d’une meilleure technologie financière, des compagnies d’assurance aux services de prêt et de dette.

Grâce à son partenariat avec Currencycloud, la technologie intégrée de HUBUC permet entre autres à ses clients d’ouvrir des comptes supplémentaires sans acheter de licences et de ne pas se soucier des réglementations. Ça a été un « excellent partenariat dès le premier jour » pour ce type de modèle, grâce à la méthodologie flexible et aux fonctionnalités de Currencycloud dans 38 devises disponibles dans plus de 180 pays, qui viennent compléter l’approche de HUBUC en matière d’orchestration des processus et de réussite client.

Chez Currencycloud, nous pensons que HUBUC est un cas d’utilisation idéal pour l’évolution du secteur. Ce type de modèle de finance intégrée refaçonne les échanges internationaux en permettant à toutes les entreprises de fournir facilement des services financiers à leurs clients, où qu’ils soient, en particulier dans cet espace B2B critique. 

Le point crucial à retenir : il est maintenant possible de préparer votre entreprise au succès dès sa création, plutôt que d’accepter le statu quo. La finance intégrée vous permet de pérenniser votre activité en intégrant la bonne API dès le départ, ainsi que la gamme complète de services dont vous avez besoin, que vous lanciez une start-up ou que vous développiez votre produit, sans faire de compromis sur la rapidité de mise en œuvre et les coûts. 

Cette valeur transformatrice est la raison pour laquelle nous nous engageons à offrir nos propres services par le biais d’un modèle de finance intégrée. C’est aussi pourquoi les entreprises, en particulier les entreprises non financières à la recherche de nouvelles opportunités, doivent capitaliser sur ce changement dans le secteur financier. 

Assurez-vous de comprendre comment positionner votre société pour tirer parti du modèle de service adapté à vos besoins, ce qui inclut la finance intégrée. Pour en savoir plus sur la façon dont Currencycloud peut aider votre entreprise, consultez un expert en paiements.

_____________________________

Cet article fait partie d’une série qui consacrée à la nature et l’évolution de la finance intégrée. Ne manquez pas l’introduction « La finance intégrée : les transactions transfrontalières », et poursuivez votre découverte de ce domaine avec le prochain article, un entretien avec Alex Reddish, de Tribe Payments, dédié à la finance intégrée dans les services bancaires. 

By: Zack Guiliano

Find Your Bold

Currencycloud is here to back you as you leap boldly into the future. Get in touch with an expert today.

Get Started