Fintech 18 janvier 2022

Les cinq grandes tendances de la Fintech en 2022

Par : Simon Voisin

Si l’on revient sur nos prédictions sur les tendances en matière de services bancaires numériques qui allaient marquer l’année 2021, force est de constater que nous avions vu juste. Nous avions prédit l’essor des plateformes de prêt numériques, les Lendtechs, pour les PME, ainsi qu’une prévalence accrue des Fintech spécialisées dans l’aide à l’amélioration de la santé financière des consommateurs.

Nous avions notamment prévu la poursuite du développement de la banque en tant que service (BaaS), entraînant ainsi la multiplication des banques « natives du numérique » et l’étoffement de l’offre de produits financiers intégrés par un plus grand nombre de marques émergentes. Nous avions compris qu’il s’agissait d’un domaine riche en opportunités dans le secteur de la banque de détail en ligne et que la BaaS s’établirait à long terme comme la norme du secteur.

Maintenant que la BaaS est là pour rester, penchons-nous sur les cinq tendances de la Fintech qui devraient en découler à l’horizon 2022.

L’expérience utilisateur : une composante primordiale 

Selon une étude récente menée par Savanta pour Currencycloud, 60 % des experts du secteur ont cité l’« amélioration de l’expérience client » parmi les trois principaux avantages de la finance intégrée. Et ils ont raison. Si les banques challengers ont le vent en poupe en ce moment, c’est parce qu’elles sont obsédées par l’idée de dépasser les attentes et les besoins de leurs clients finaux.

Grâce à la BaaS, qui permet aux marques émergentes d’intégrer des produits financiers, les utilisateurs s’attendent désormais à une expérience limpide et sécurisée et font preuve de fidélité à l’égard des prestataires capables de les satisfaire.  Comme nous l’avons souligné dans notre étude de cas, Revolut a adopté dès le départ une stratégie axée sur le client final, et cette stratégie continue de jouer un rôle déterminant dans l’ampleur de son succès. La capacité à dépasser les attentes des clients finaux sera la clé du succès des Fintech présentes sur ce marché de plus en plus dense.

Le monde rétrécie, les opportunités s’amplifient.  

Sur le marché de plus en plus saturé du Royaume-Uni, des États-Unis et de l’Europe, les Fintech capables de développer des produits destinés à un public plus large grignoteront du terrain face à leurs concurrents. À mesure que les utilisateurs de la Fintech vieillissent, ils se voient confrontés à des exigences financières croissantes au quotidien. Ils vont donc chercher des produits de niche pour les aider à gérer leurs fonds, comme le montre l’essor d’applications de gestion du patrimoine et des placements comme Plum et Wealthify. Une étude menée par Currencycloud auprès de 10 000 personnes a révélé que 55 % d’entre elles préféreraient un service spécialisé aux banques traditionnelles en matière d’investissements, 52 % pensent de même pour la gestion de leur patrimoine et 52 % en ce qui concerne les conseils financiers. Les Fintech qui développent des produits et services répondant à ces besoins de niche auront plus de chances de réussir sur le marché de plus en plus engorgé que sera celui de 2022.

Les acteurs établis poursuivront leur expansion mondiale, en ciblant les marchés émergents avec des produits nouveaux et existants. La banque numérique allemande N26 a obtenu sa licence bancaire brésilienne début 2021 et prévoit de s’y implanter en 2022, alors que la banque espagnole BBVA utilise déjà des applications pour accéder aux marchés émergents d’Amérique latine et y exercer ses activités.

Les deux milliards de personnes non bancarisées dans le monde continueront de bénéficier d’un meilleur accès aux services financiers par le biais des téléphones mobiles en 2022, à mesure que la portée de la 5G augmentera. La moitié des services monétaires mobiles dans le monde se trouvent en Afrique, où ils constituent une option bancaire de premier choix. Au-delà de l’Afrique, les services de transfert d’argent par téléphone mobile, tels que M-Pesa au Kenya et Alipay en Chine, continueront de proposer leurs services aux personnes non bancarisées à travers le monde en 2022.

Le vert, c’est mieux

Aujourd’hui, l’amour du dollar vert s’est transformé en amour des Fintech vertes. Dans une enquête 11:FS menée en décembre 2021, 31 % des personnes interrogées ont déclaré que la lutte contre le changement climatique était un domaine essentiel que les services financiers devaient améliorer. Toujours selon la même enquête, 65 % des 18-39 ans aux États-Unis ont estimé que la pandémie avait eu un impact positif sur leurs finances en freinant la surconsommation.

En 2022, les Fintechs qui se concentreront sur les produits éthiques et à dimension environnementale ou qui soutiendront les investissements environnementaux, sociaux et de gouvernance d’entreprise (ESG) seront non seulement en phase avec l’état d’esprit général des consommateurs, mais auront également plus de chances de prospérer.

Près de 25 % des 40 start-up pressenties par Station F, un incubateur d’entreprises implanté à Paris, pour l’influence qu’elles auront en 2022 sont des entreprises de la Greentech ou qui présentent une philosophie écologique ou éthique. Il s’agit notamment de start-up telles que Traace, qui aide les entreprises à réduire leur empreinte carbone, et Goodvest, qui développe une application dédiée à l’investissement durable. Les Fintech établies comme Starling Bank, Stripe et Tulipshare, qui donnent aux investisseurs la possibilité d’influer sur les politiques environnementales, sociales et de gouvernance des entreprises, continueront d’être pertinentes en 2022.

La législation stimulera la finance intégrée  

La technologie, les smartphones, les attentes des consommateurs et la pandémie ont tous joué un rôle de catalyseur dans le succès de la finance intégrée. Mais l’environnement juridique dans lequel s’inscrit la Fintech est tout aussi important. La directive sur les services de paiement 2 (DSP2) de 2019 ou Open Banking (et la DSP avant elle) a agi comme un véritable propulseur de la Fintech, donnant naissance à 247 nouvelles banques dans l’UE et à 61 nouvelles banques au Royaume-Uni en seulement huit ans.  La DSP2 uniformise les règles du jeu pour tous les prestataires de services de paiement, nouveaux et existants, en soutenant les transactions numériques par le renforcement des droits des consommateurs en matière de données et la réduction de la fraude en ligne. Cette législation ouvre la voie à une accélération de l’adoption de la finance intégrée dans toute l’Europe en 2022, à mesure que la confiance des consommateurs augmente.

Comparez cela au marché des crypto-monnaies et des jetons non fongibles (NFT) qui est encore largement non réglementé dans l’UE. En 2020, la Commission européenne a proposé le règlement sur les marchés des crypto-actifs (MiCA – Markets in Crypto-Assets Regulation) qui vise à introduire un cadre harmonisé et complet pour l’émission, l’application et la prestation de services en crypto-actifs. Ce texte est toujours en cours d’élaboration et, une fois adopté, il fera partie de la stratégie de l’UE en matière de finance numérique.

Lendtechs : le premier interlocuteur pour les prêts aux PME  

Les Lendtechs comme Market Finance proposent des prêts aux PME depuis 2008, mais 2022 devrait marquer l’arrivée de nombreux nouveaux arrivants dans ce domaine. Parce qu’elles fournissent des liquidités aux PME au moment où elles en ont besoin, les Lendtechs, au même titre que leurs homologues dans le domaine du paiement fractionné (BNPL) dans le secteur de la vente au détail, répondent à un problème financier véritable en temps réel et, à ce titre, elles continueront de se développer à mesure que le comportement des chefs d’entreprise s’alignera sur celui des consommateurs.  Un rapport du Centre for Economic Performance a prédit que 15 % des PME britanniques risquaient de fermer leurs portes en raison du tarissement de l’accès aux fonds et aux prêts au lendemain de la COVID. Les Fintech y ont vu un problème et ont réagi (voir le point 1 ci-dessus). Par exemple, le partenariat conclu entre Stripe et Klarna en octobre 2021 offre les options de paiement flexibles de Klarna à des millions d’entreprises en ligne fonctionnant avec Stripe.  PayPal et Amazon proposent aux PME des prêts intégrés au point d’achat, PayPal Working Capital ayant déjà accordé plus de 400 millions de livres sterling de prêts à des PME implantées au Royaume-Uni.

Fintech, le monde vous tend les bras. 

Avec la BaaS qui a définitivement transformé le paysage des Fintech en 2021, ce sont les Fintech capables de dépasser les attentes des clients finaux, d’anticiper leurs besoins et d’adopter l’écologisation de la Fintech qui prospéreront en 2022. Le monde s’engagera auprès des Fintech établies qui se développeront sur de nouveaux marchés, mais cela ouvrira une multitude d’opportunités, tant pour les personnes non bancarisées que pour les multinationales.

Par : Simon Voisin

Découvrez votre audace

Currencycloud est là pour vous soutenir lorsque vous vous lancez avec audace dans l’avenir. Contactez un expert dès aujourd’hui.

Commencer