novembre 19, 2021

Les partenariats qui donnent du pouvoir aux entreprises

By: Zack Guiliano

Les jeunes entreprises de la Fintech sont pleines d’aspirations. Elles débordent d’idées nouvelles qui sont présentées aux investisseurs sur une vague d’enthousiasme et d’espoir. Détaillants numériques, sociétés proposant un service bancaire intégré, entreprises de la Fintech... Trop nombreux sont ceux qui échouent au premier obstacle ou presque, lorsqu’ils doivent commencer à concilier toutes les réglementations et à réunir les capitaux nécessaires à leur fonctionnement. Mais ce n’est pas une fatalité : inutile de réinventer la roue lorsque l’on débute. Il n’est pas forcément nécessaire de partir de zéro.

Heureusement, il existe une autre voie.

Ce sont les « partenariats ». Les entreprises peuvent rapidement passer de A à Z et se lancer sur le marché grâce au recours à un écosystème existant de partenaires préintégrés qui mettent leurs services à leur disposition par le biais de Currencycloud. Elles peuvent parvenir au résultat souhaité en l’espace de quelques semaines, et non en plusieurs mois, voire en plusieurs années. De fait, les coûts de création initiaux sont également beaucoup plus rentables, représentant une fraction de ce qu’il en coûterait si elles partaient seules de zéro.

Avec la Fintech, il n’y a pas de solution universelle pour les entreprises

Toutes les entreprises, qu’il s’agisse de détaillants numériques ou encore de sociétés opérant dans le secteur de la Fintech ou des services bancaires intégrés, ont ceci en commun qu’elles doivent évoluer rapidement, car les besoins de leurs clients finaux changent constamment. Il est important que les entreprises de la Fintech recourent aux services d’une organisation établie qui, dès le départ, saura s’adapter à leur situation tout en gardant à l’esprit leurs objectifs futurs. Par exemple, elles pourraient aujourd’hui avoir besoin de stocker de l’argent pour leur client final, puis, dans un avenir proche, évoluer pour offrir à leurs clients finaux des comptes nominatifs.

Pour les jeunes entreprises qui démarrent, il s’agit d’un marathon, pas d’un sprint

La plupart des Fintech qui démarrent constatent un problème, et entreprennent de le résoudre elles-mêmes pour s’améliorer. C’est l’histoire classique de l’origine de nombreuses entreprises de la Fintech : elles ont identifié un problème récurrent rencontré par le client et l’ont résolu. Des problèmes tels que les frais dissuasifs lorsqu’il s’agit d’envoyer de l’argent à la famille dans d’autres pays, ou encore les frais élevés qui s’appliquent lorsque les touristes en vacances effectuent des retraits aux guichets automatiques. Mais la toile de fond est souvent plus compliquée.

Au départ, une Fintech pourrait résumer son idée révolutionnaire à un PMV... ce que certains appellent ironiquement un « Powerpoint minimum viable », et partir lever le capital de départ pour la financer. Elle se retrouvera alors sur la piste de lancement. Et elle devra compter sur sa vitesse pour pouvoir véritablement décoller.

Le problème est qu’à ce stade, la plupart des entreprises de la Fintech caleront... ou se retrouveront dans une situation d’attente. La première chose qu’elles devront faire sera donc de trouver une banque et d’obtenir une certaine forme de réglementation pour offrir leurs services. Cela signifie qu’elles auront besoin de personnes expérimentées, de politiques claires et de processus bien établis pour y parvenir. Sans parler de l’énorme investissement en capital que cela implique. Et puis soudainement, tout s’arrête. Des mois, voire des années, peuvent s’écouler et beaucoup d’argent peut avoir été dépensé avant même qu’elles soient parvenues à lancer leur premier produit, gagner un client ou investir dans une campagne de marketing. L’essence même de la Fintech, à savoir évoluer rapidement, être agile et dépenser peu, semble désespérément hors de portée.

Choisissez votre partenaire avec soin

Si vous comptez sur votre propre expertise pour tous les aspects de la création d’un produit, d’un service ou d’une solution de nature financière, la tâche peut sembler insurmontable avant même de s’être lancé. Vous n’êtes pas seul : personne, absolument personne, n’agit seul.

Le recours à une expertise extérieure semble donc être une idée judicieuse. Cependant, tous les prestataires ne sont pas les mêmes. Vous devez faire preuve de diligence raisonnable pour être sûr de ne pas être devant un simple écran de fumée. Vous voudrez également vous assurer que, même si une personne peut vous aider sur le plan fonctionnel, elle correspond également à votre entreprise d’un point de vue culturel. Tout cela peut prendre du temps (et peut-être même impliquer quelques tentatives et erreurs).

Portrait de la « taxe sur la complexité »

Une fois que vous avez sélectionné les partenaires avec lesquels vous souhaitez travailler, il s’agit de mettre en place le mécanisme qui permettra de les regrouper. Bienvenue dans la « taxe sur la complexité » que sont les différentes couches de la technologie financière. Ici, chaque partenaire est sans aucun doute un expert dans ce qu’il fait. Mais il est peu probable qu’il comprenne parfaitement ce que font les autres partenaires de la chaîne. Cela signifie que vous devez rapidement dresser un tableau complet de l’offre de tous les prestataires, identifier les points de chevauchement, les lacunes et la manière dont tout cela se combine pour créer votre produit minimum viable (PMV), et non pas un Powerpoint ! N’oubliez pas que tout cela n’est que le parcours de base d’une expérience satisfaisante pour le client. On se situe bien en amont de toute réflexion sur le traitement des exceptions, la tolérance aux pannes ou les itérations pour une meilleure expérience utilisateur. Soudain, le diagramme d’activités des fournisseurs que vous étiez en train d’élaborer ressemble davantage à un Jackson Pollock des temps modernes, et tout faire par vous-même vous semble désormais être la meilleure solution !

Mais existe-t-il un autre moyen ? Qu’en serait-il si certains partenaires comprenaient déjà les problèmes et travaillaient ensemble pour créer les meilleures solutions du marché avant même que vous ayez conscience d’en avoir besoin ? Ne serait-il pas formidable de disposer d’un écosystème existant de prestataires qui comprennent déjà leurs activités respectives, et plus particulièrement les personnes, les produits et les services proposés ? Cela signifierait que vous pourriez vous tourner vers un marché d’organisations, dont certaines disposeraient d’intégrations préconstruites et personnalisables en interaction les unes avec les autres, afin d’assembler rapidement votre PMV et de tirer parti de l’expérience de ces entreprises pour ne pas avoir à réinventer la roue à chaque fois.

Cela éliminerait la taxe sur la complexité, garantirait que votre produit ou service repose sur la meilleure infrastructure technologique, et vous permettrait de vous concentrer sur ce que vous voulez pour votre entreprise naissante.

Des services bancaires immédiatement opérationnels

La bonne nouvelle, c’est que les Fintech n’ont pas à faire le choix cornélien de savoir si elles préfèrent accéder à des services pour se développer, être en conformité ou rester compétitives. En une seule intégration,elles peuvent désormais accéder à tous ces services et plus encore, et se lancer rapidement sur le marché en offrant exactement ce qu’elles veulent. Un grand nombre d’entre elles peuvent même créer leur propre banque transactionnelle sur mesure sans même disposer d’une licence bancaire.

Currencycloud Fuse est un écosystème de partenariat qui peut évoluer et s’adapter, aidant les Fintech à se lancer et à être opérationnelles sans avoir à subir l’expérience coûteuse et chronophage de devoir le faire par elles-mêmes. En entrant dans notre écosystème de partenaires, les Fintech peuvent recourir à leurs services par le biais de Currencycloud via une intégration existante ou une recommandation.

L’accès à ces organisations place les Fintech aux commandes : elles ont la liberté d’apporter des modifications ou de faire des avancées audacieuses au fil de leur croissance et de l’évolution des besoins de leurs clients finaux.

Currencycloud Fuse est un réseau prêt à l’emploi composé des meilleures organisations du secteur qui travaillent en collaboration, transformant ainsi la façon dont fonctionnent les paiements et les services bancaires. Il n’y a pas d’obstacles à franchir, ni de paperasserie interminable à digérer. Quelle que soit l’organisation établie avec laquelle une société de la Fintech choisit de s’associer, elle aura la certitude que cette collaboration sera soutenue par le solide système de réglementation et de conformité de Currencycloud.

Pour les paiements, Currencycloud est partenaire de Visa, GPS, Dwolla, Moov, Tribe, Carta Worldwide et Enfuce. Pour les services bancaires, vous pouvez choisir Mambu ou Radius Bank. Pour les services professionnels, il y a Accenture, ComplyAdvantage et Elixirr. Pour l’émission de cartes, vous pouvez compter sur Transact Payments. Toutes ces entreprises font partie de l’écosystème Currencycloud Fuse.

Currencycloud Fuse encourage les partenariats collaboratifs axés sur le numérique et conçus pour délester les Fintech afin qu’elles puissent faire preuve d’audace : la clé du succès de demain consiste à trouver les bons partenariats.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement d’un écosystème de partenariat éprouvé, découvrez Currencycloud Fuse.

By: Zack Guiliano

Find Your Bold

Currencycloud is here to back you as you leap boldly into the future. Get in touch with an expert today.

Get Started